Enseignement: « On ne jouera avec la santé de personne. »

Enseignement: « On ne jouera avec la santé de personne. »

Ce matin en commission éducation au Parlement Wallon, je prenais la parole pour interroger la Ministre de l’Enseignement, Caroline Désir, quant la préparation de la fin de l’année scolaire, et l’application de mesures sanitaires adéquates. Le tout en concertation avec le secteur, et en respectant les besoins pédagogiques des élèves, y compris les publics fragilisés. Vous trouverez ci-dessous un résumé de l’échange.

« L’annonce par le Président français de la réouverture des écoles le 11 mai a suscité chez nous de nombreuses de logiques inquiétudes au sein des acteurs de terrain ainsi qu’auprès des parents et élèves. Chez nous, le conseil national de sécurité a fait connaître les décisions concernant le déconfinement progressif, en ce compris concernant l’enseignement, vendredi dernier. Afin d’alimenter la réflexion des experts, de leur faire parvenir les inquiétudes des acteurs de l’enseignement, mais également de leur apporter des pistes de solution, vous avez réuni l’ensemble des acteurs. Pourriez-vous faire le point sur cette réunion ? Quelles étaient les grandes interrogations des acteurs de terrain ? Avez-vous pu les faire remonter auprès du groupe d’experts ? »

Pour résumer en quelques phrases la réponse de la Ministre Désir à cette interpellation, il faut surtout en retenir ceci : la priorité, c’est la sécurité de tous. « Le travail de concertation avec les acteurs de terrain et leurs représentants est primordial. Nous nous sommes réunis deux fois avant la réunion du Conseil National de Sécurité, et avons adapté nos balises par rapport aux décisions fédérales. Nous avons eu des échanges longs et constructifs. Je tiens à rappeler que nous ne jouerons avec la santé de personne.  Mais il nous importe aussi que les élèves puissent retrouver un lien avec l’école, particulièrement important dans les apprentissages. Rien ne remplace un enseignant dans sa classe. Si la sécurité n’est pas garantie, la rentrée sera reportée. »

Et la ministre de rappeler que plusieurs mesures sont prévues, notamment:

  • L’équipement : port de masques, mise en disposition de gants, de savons, de gels hydroalcooliques. D’ailleurs une task Force est mise en place pour une commande de masques en concertation avec les fédérations de pouvoirs organisateurs.
  • Le respect des normes sanitaires strictes comme la distanciation sociale ;*

Dans mon intervention, j’ai particulièrement insisté sur les inquiétudes du personnel des écoles et des familles quant à la reprise des cours. Je retiens dans la réponse de la Ministre une phrase importante « Si la sécurité n’est pas garantie, la rentrée sera reportée . »

Il est essentiel aujourd’hui d’insister sur l’importance d’un maintien des contacts avec les acteurs de terrain, afin de pouvoir adapter les mesures en fonction de l’évolution de la pandémie, et d’actionner si possible les étapes suivantes dans le respect des conditions sanitaires. Je tiens à saluer ici le sens des responsabilités des parents qui ont trouvé des solutions de garde alternatives pour leurs enfants. Je tiens aussi à souligner le travail de l’ombre du personnel de garderie des enseignants qui se sont d’ailleurs portés volontaires en ce sens. C’est une situation inédite; la Ministre Désir a déclaré dans la presse que la rentrée de septembre ne s’annonçait pas simple et qu’il faudra penser à un autre modèle d’école. C’est ensemble qu’on le construira.

Aujourd’hui, le terrain doit être rassuré et nous nous devons d’être aux côtés des acteurs car, rappelons-le,  « on ne jouera avec la santé de personne. »

Fatima Ahallouch

*******

*Tout est détaillé dans la circulaire du 24.04.2020 : http://enseignement.be/upload/circulaires/000000000003/FWB%20-%20Circulaire%207550%20(7803_20200425_153614).pdf?fbclid=IwAR1LoWA6JSJmxyGS1CUmINCslOoN8eMq4fjjr1LSQtPzS0fXwPHg4CN7NKI

Admin