Catégorie dans Questions parlementaires

Zones frontalières, confinement et déconfinement

Le 25 mai, premier Conseil communal à Mouscron en présentiel depuis le début de la crise. Nous reviendrons dans les prochains jours sur quelques points qui ont animé ce très long conseil, mais il m’a semblé bon de refaire le point sur la motion que j’ai déposée en faveur d’une prise en compte des situations particulières de nos régions frontalières, dans le processus de confinement et déconfinement qui nous occupe actuellement. Cette motion, votée à l’unanimité à Mouscron, permettra d’interpeller les autorités supérieures sur notre réalité très spécifique. Le texte, rédigé avec mes collègues les députés Philippe Courard et Eddy Fontaine, a été adressé à l’ensemble des communes frontalières wallonnes. Car à Mouscron comme ailleurs, de frontière, il n’y en a plus depuis longtemps, et chacun-e a construit sa vie à cheval sur les deux pays, que ce soit au niveau de l’emploi, de la vie quotidienne, de la famille ou des relations. La fermeture ou l’ouverture d’une frontière dans nos régions ne constitue pas un enjeu touristique ou de loisirs, mais bien une entrave au cours normal de l’existence. A l’heure du déconfinement progressif, il faut en tenir compte. 

Lire la suite

Artistes: à quand un guichet unique et un vrai soutien?

Commission Culture  | Je posais récemment une question relative à la situation des artistes en Fédération Wallonie-Bruxelles, à Bénédicte Linard, viceprésidente du gouvernement et ministre de l’Enfance, de la Santé, de la Culture, des Médias et des Droits des femmes, au sein de la commission intitulée «Covid-19 – Mesures liées à l’emploi artistique». Vous trouverez ici l’essentiel de cet échange.

Lire la suite

Equipement en matériel (masques, gels…) des écoles et autres secteurs: où en est-on à une semaine de la rentrée?

J’interrogeais ce jour le ministre Jeholet par rapport à l’approvisionnement en équipement de protection des services dépendant de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Masques, gels, dans les écoles, dans l’accueil de la jeunesse ou de la petite enfance et dans d’autres services: où en est-on aujourd’hui? Vous trouverez ici l’essentiel de l’échange.

Lire la suite

Encourager les producteurs locaux en autorisant les marchés alimentaires partout

A l’heure actuelle, certaines communes ont continué d’autoriser l’organisation de leurs marchés alimentaires (marchés ambulants), en respectant toutes les mesures d’hygiène, de sécurité et de distanciation. D’autres communes, à l’inverse, n’ont pas autorisé leurs marchés à se tenir, alors que les supermarchés sont bien ouverts. Nous plaidons pour que ces marchés, en plein air, puissent se tenir partout.

Lire la suite

Enseignement: « On ne jouera avec la santé de personne. »

Ce matin en commission éducation au Parlement Wallon, je prenais la parole pour interroger la Ministre de l’Enseignement, Caroline Désir, quant la préparation de la fin de l’année scolaire, et l’application de mesures sanitaires adéquates. Le tout en concertation avec le secteur, et en respectant les besoins pédagogiques des élèves, y compris les publics fragilisés. Vous trouverez ci-dessous un résumé de l’échange. Lire la suite

Enseignement supérieur dans les régions à faible taux de diplômés : que faire?

Mouscron, ville comptant près de 60 000 habitants, se retrouve aujourd’hui avec une offre d’enseignement supérieur de plein exercice qui se limite à une formation en soins infirmiers. Or, alors que la Wallonie affiche un taux moyen de diplomation de 24 %, ce taux atteint seulement 18 % à Mouscron et 15 % à Comines, la ville la plus proche. N’est-il pas temps de prendre des mesures à ce sujet, ou au moins d’analyser la situation? Fatima Ahallouch a interrogé à ce sujet Valérie Glatigny, ministre de l’Enseignement supérieur et de l’Enseignement de promotion sociale. Elle a également visité l’IEPS, école de promotion sociale à Mouscron, afin de mieux appréhender cette réalité.

Lire la suite

Haute Ecole Condorcet: quelles suites?

Le 9 octobre dernier, j’ai interpellé par écrit Mme la Ministre Valérie Glatigny, en charge de l’Enseignement supérieur, concernant les suites à donner au triste dossier de la Haute Ecole Condorcet à Mouscron. Un dossier qui me tient particulièrement à coeur, en tant qu’enseignante tout d’abord, mais aussi en tant que citoyenne de Mouscron, ville qui voit son offre en enseignement supérieur réduite à peau de chagrin.

Cette photo a été prise à la rentrée 2018 de la Haute Ecole Condorcet, avec des élèves de première année. Parmi eux, l’un de mes anciens étudiants à Comines, qui m’avait confié choisir cette section pour la proximité géographique…

Fin juin, le pouvoir organisateur de la Haute Ecole Provincial de Hainaut-Condorcet a pris la décision de fermer sa section économique de Mouscron (comptabilité – option banque et finance, comptabilité – option fiscalité ainsi qu’immobilier) pour délocaliser ces formations vers Tournai. Cette décision vient clôturer de la plus mauvaise des manières pour les jeunes Mouscronnois un dossier qui traîne depuis de nombreuses années. En effet, après des discussions entre les autorités communales et la Province un montant de 350 000 euros avait été débloqué afin de répondre à l’état de vétusté du bâtiment. Force est de constater que cela n’a pas été suffisant. Le résultat final est que Mouscron, ville de plus de 50 000 habitants – présentant l’un des plus bas taux de diplômés en Fédération Wallonie-Bruxelles – voit son offre d’enseignement supérieur réduit au quasi-néant, au plus grand dam des jeunes mouscronnois.

D’où ma question à la la ministre:

Madame le Ministre,

Avez-vous eu des réponses suite à votre courrier envoyé au pouvoir organisateur de la Haute Ecole Provincial de Hainaut-Condorcet ? Des gages ont-ils été donnés aux étudiants afin de les dédommager suite à ce déménagement intervenant en pleine année scolaire ? Quelles perspectives pourrait-on entrevoir pour l’enseignement supérieur à Mouscron?

Dès réception des réponses à ces questions, je ne manquerai pas de vous tenir au courant de la suite de ce dossier!