Catégorie dans Questions parlementaires

Enseignement supérieur dans les régions à faible taux de diplômés : que faire?

Mouscron, ville comptant près de 60 000 habitants, se retrouve aujourd’hui avec une offre d’enseignement supérieur de plein exercice qui se limite à une formation en soins infirmiers. Or, alors que la Wallonie affiche un taux moyen de diplomation de 24 %, ce taux atteint seulement 18 % à Mouscron et 15 % à Comines, la ville la plus proche. N’est-il pas temps de prendre des mesures à ce sujet, ou au moins d’analyser la situation? Fatima Ahallouch a interrogé à ce sujet Valérie Glatigny, ministre de l’Enseignement supérieur et de l’Enseignement de promotion sociale. Elle a également visité l’IEPS, école de promotion sociale à Mouscron, afin de mieux appréhender cette réalité.

Lire la suite

Haute Ecole Condorcet: quelles suites?

Le 9 octobre dernier, j’ai interpellé par écrit Mme la Ministre Valérie Glatigny, en charge de l’Enseignement supérieur, concernant les suites à donner au triste dossier de la Haute Ecole Condorcet à Mouscron. Un dossier qui me tient particulièrement à coeur, en tant qu’enseignante tout d’abord, mais aussi en tant que citoyenne de Mouscron, ville qui voit son offre en enseignement supérieur réduite à peau de chagrin.

Cette photo a été prise à la rentrée 2018 de la Haute Ecole Condorcet, avec des élèves de première année. Parmi eux, l’un de mes anciens étudiants à Comines, qui m’avait confié choisir cette section pour la proximité géographique…

Fin juin, le pouvoir organisateur de la Haute Ecole Provincial de Hainaut-Condorcet a pris la décision de fermer sa section économique de Mouscron (comptabilité – option banque et finance, comptabilité – option fiscalité ainsi qu’immobilier) pour délocaliser ces formations vers Tournai. Cette décision vient clôturer de la plus mauvaise des manières pour les jeunes Mouscronnois un dossier qui traîne depuis de nombreuses années. En effet, après des discussions entre les autorités communales et la Province un montant de 350 000 euros avait été débloqué afin de répondre à l’état de vétusté du bâtiment. Force est de constater que cela n’a pas été suffisant. Le résultat final est que Mouscron, ville de plus de 50 000 habitants – présentant l’un des plus bas taux de diplômés en Fédération Wallonie-Bruxelles – voit son offre d’enseignement supérieur réduit au quasi-néant, au plus grand dam des jeunes mouscronnois.

D’où ma question à la la ministre:

Madame le Ministre,

Avez-vous eu des réponses suite à votre courrier envoyé au pouvoir organisateur de la Haute Ecole Provincial de Hainaut-Condorcet ? Des gages ont-ils été donnés aux étudiants afin de les dédommager suite à ce déménagement intervenant en pleine année scolaire ? Quelles perspectives pourrait-on entrevoir pour l’enseignement supérieur à Mouscron?

Dès réception des réponses à ces questions, je ne manquerai pas de vous tenir au courant de la suite de ce dossier!