19.02.20: Question sur CEBEO au Parlement wallon

19.02.20: Question sur CEBEO au Parlement wallon

Ce 19 février, la députée Fatima Ahallouch a interpellé le Ministre Borsus au Parlement de Wallonie quant à la situation de CEBEO à Mouscron, projet d’implantation d’une plateforme logistique gigantesque, à proximité d’une zone résidentielle paisible et d’une ferme pédagogique.

Voici l’intégralité de l’intervention:

Monsieur le ministre,

La déclaration de politique régionale affiche une triple ambition:
  • Une ambition économique,
  • Une ambition écologique,
  • Une ambition sociale.
Dans la dimension sociale, on précise que l’on souhaite être exemplaire en matière de lutte contre le réchauffement climatique et la préservation de l’environnement. Parallèlement, il y aussi une dimension économique qui ambitionne d’être un territoire attractif et accueillant.
Cette double dimension peut se matérialiser sur le terrain par des tensions, qui peuvent être très fortes.
Un exemple concret et récent est celui du gigantesque projet CEBEO à Mouscron.
Il s’agit de la construction et l’exploitation d’une plateforme logistique à côté d’une zone résidentielle. Les riverains avaient choisi cet endroit car il est paisible, une réserve naturelle y a vu le jour et une ferme pédagogique se trouve à proximité.
Comme souvent, il s’agit d’ un ancien terrain agricole réaffecté en zone d’activité économique fin des années 70.
  • 73.000 m2;
  • Une hauteur allant jusqu’à 18 mètres
  • 270 places de parking;
  • 34 quais de déchargements;
  • 150 camions par jour;
  • 24h/24; 5jours/7.
On peut aisément comprendre l’inquiétude des riverains quant aux nuisances sonores, aux pollutions atmosphériques et visuelles.
Le collège communal a remis un avis défavorable en début de semaine.
Quelle est la position de la région sur ce projet ?
Comment l’avis sera t il pris en considération ?
La Déclaration de Politique régionale précise que l’on souhaite être un territoire de transition économique, écologique et sociale. Cela passe, je pense, par une rupture avec des logiques du passé qui nous laisse en héritage des anciennes zones agricoles réaffectées en zones d’activités économiques dans les années 70 et 80. On doit pouvoir questionner les projets pour vérifier la cohérence avec le cadre existant pour aller vers cette transition que l’on souhaite mettre en place. (F. Ahallouch)

M. Borsus, Ministre de l’Économie, du Commerce extérieur, de la Recherche et de l’Innovation, du Numérique, de l’Aménagement du territoire, de l’Agriculture, de l’IFAPME et des Centres de compétences, a rappelé qu’une procédure était en cours et qu’il serait dès lors inopportun de se prononcer à l’heure actuelle. « Le dossier est en première instance, comme vous le savez, puisque la décision des fonctionnaires technique et délégué est attendue pour le 11 avril 2020. J’ai eu l’occasion de prendre connaissance dans la presse de l’avis défavorable exprimé par le collège communal de Mouscron. Comme vous le savez, comme nous sommes, avec ma consœur, Mme Tellier, autorités de recours potentiel si un recours devait être introduit par une partie ou par l’autre concernant ce dossier, nous ne sommes pas autorisés à nous exprimer, puisque si nous nous exprimions, mécaniquement, nous vicierions potentiellement notre avis, puisque nous devons recevoir le dossier. Nous devons par ailleurs être instruits de tous les avis que ce dossier pourrait recevoir avant de prendre décision et de le faire de surcroît de façon concertée avec ma consœur. »

Admin