Un conseil communal fleuve!

Un conseil communal fleuve!

Lundi 5 novembre, c’était jour de conseil communal à Mouscron. Un conseil qui avait des allures de marathon, puisque l’on y a passé presque 5 heures à débattre, notamment du budget communal, de l’avenir du

C’était sans aucun doute l’un des « gros » conseils de l’année, puisqu’on y a discuté budgets du CPAS, de la Ville, de la Police, parmi une cinquantaine d’autres points. L’ensemble des thèmes abordés est d’ailleurs disponible sur le site de la Ville.*

Quelques bonnes nouvelles ont été distillées durant cette très longue séance, avec par exemple la fin effective des travaux de la Grand-Place au 20 décembre ou encore le remplacement progressif de l’ensemble du parc d’éclairage public de la Ville, pour un équipement plus écologique et plus économique, car moins consommateur d’énergie. Ajoutons à cela des projets de rénovation en 2020 de voiries qui en ont bien besoin, au Tuquet comme au Nouveau-Monde : les rues d’Anvers, d’Ostende, du Marquis d’Ennetières, et Roland Vanoverschelde.

D’autres points sont par contre moins positifs. Citons la présentation du budget du CPAS par son président Benoit Segard. Ce dernier n’a pas caché son inquiétude quant au devenir de l’Action sociale, et aux coûts de plus en plus importants qui frappent les CPAS. Si le budget 2020 est en équilibre, M. Segard l’annonce d’ores et déjà, il n’en sera plus de même à partir de 2022. En cause, notamment, la cotisation de responsabilisation demandée aux pouvoirs publics locaux pour financer les pensions du personnel statutaire wallon.** Un gouffre financier qui fera vaciller le budget vers le rouge dans deux ans, si aucune mesure n’est prise. A cela s’ajoute une augmentation constante des personnes en demande du RIS, le cap des 1000 bénéficiaires ayant été dépassé à Mouscron en 2019 (1050 à ce jour). S’il ne fait aucun doute que le CPAS continuera de remplir ses missions essentielles au quotidien (avec plus de 500 repas chauds livrés par jour, plusieurs centaines de dossiers en médiation de dettes, un accompagnement des publics les plus précarisés, la gestion des maisons de repos…), l’angoisse est grande quant à l’avenir.

Subsides aux associations, sur quelle base ?

Le Conseil a abordé également la question des subsides accordés aux associations mouscronnoises, et certaines interrogations ont été soulevées, notamment sur le choix des associations qui en bénéficient, et des montants accordés. Le groupe Ecolo – et nous le rejoignons sur ce point – a notamment pointé du doigt a subvention de 50 000 € touchée jusqu’à présent – elle sera réduite à 25 000 dès l’exercice prochain –  par le théâtre français La Virgule, qui collabore avec le Centre culturel mouscronnois. Cet exemple, parmi d’autres, a soulevé la volonté d’avoir la clarté sur les critères d’attribution de ces subsides.

Lors de la discussion sur le budget, nous avons par ailleurs mentionné que le subside « Jeunes » accordé en 2019 avait disparu et était en fait un one-shot, ce que nous regrettons.

Commerce, taxes…

Parlons commerce, également. Comme évoqué précédemment, le budget de la Gestion Centre-Ville sera bel et bien raboté. Pourquoi, au profit de quoi ? La Ville dispose désormais de sa propre cellule de développement commercial, où deux agents travaille depuis quatre mois. Les missions seront-elles réparties différemment ? Quel est l’impact de ce choix sur l’ASBL Gestion Centre-Ville ? Une fois encore, nous suivrons ce dossier avec attention, pour obtenir les réponses à ces questions.

Commerce, toujours. La taxe sur le commerce de nuit a été abordée, et le montant sera doublé pour l’exercice 2020-2025. Cette taxe ne concerne pas, selon les dires de la bourgmestre Brigitte Aubert, les établissements horeca comme les friteries, par exemple, qui sont ouverts la nuit, mais seulement les commerces de détail de type night-shops. C’est une précision importante, qu’il a fallu clarifier durant ce conseil.

De même, une taxe sur les surfaces commerciales sera appliquée aux commerces d’une surface de plus de 400m2, à partir du 401e m2.

Figurait toujours au budget communal la taxe sur l’absence de places de parking pour les nouveaux établissements. Une taxe qui vient d’office grever le budgets des commerçants qui débutent et qui n’ont pas l’opportunité ni la place pour prévoir ce parking. Nous réclamons depuis longtemps la suppression de cette taxe. Il se pourrait que ce soit chose faite dans un an, après réception d’une autorisation de la Région wallonne. Nous resterons également très attentifs à ce propos.

Point important également pour les Mouscronnois : figurait à l’ordre du jour l’augmentation des centimes additionnels au précompte immobilier ! C’est à dire l’augmentation de la part touchée par la Ville dans ce précompte, que tout un chacun appelle « le cadastre ». Il faut savoir que Mouscron a introduit une demande de dérogation au taux maximum recommandé et que cette demande est à l’étude auprès du ministère compétent. Taxer l’immobilier au maximum n’est apparemment pas suffisant pour Mouscron… Trop c’est trop! Pour nous, c’est non!

Budget communal : abstention

Le groupe PS s’est, au final, abstenu de voter le budget de la Ville, car s’il s’agit d’un budget qui techniquement se tient très bien, il lui manque des lignes de force, une vraie vision politique globale. On le voit au fil des points précédents, ce budget présente un ensemble de choix, de rabotages, de taxes, de subventions attribuées ou retirées, mais ne donne pas une vision claire de ce que sera Mouscron dans le futur. Pour cela, et en dépit du travail très précis qui a été effectué, nous nous sommes abstenus.

Questions d’actualité

Nous avons interrogé le Conseil sur deux points très précis : la propreté et la sécurité routière au point-frontière d’Herseaux, et l’accessibilité des lieux publics aux personnes à mobilité réduite. Nous reviendrons dans deux articles plus précis sur les réponses obtenues.

*  https://www.mouscron.be/…/conseil-commun…/pdf/cc20191104.pdf

**Lire plus : https://www.uvcw.be/articles/3,13,2,0,8214.htm

Admin

1 commentaire pour l’instant

Gayse Freddy Publié le20 h 34 min - 6 novembre 2019

Pas de nouvelles taxes mais des réductions d’octroi à certains et des augmentations pour d’autres. Tout va bien pour la majorité…