Voeux 2020 et lancement de l’enquête « Mouscron c’est nous »!

Voeux 2020 et lancement de l’enquête « Mouscron c’est nous »!

Lors de la remise de ses vœux, le 26 janvier, la députée et sénatrice mouscronnoise Fatima Ahallouch a lancé « Mouscron c’est nous », une initiative qui servira à récolter les opinions et témoignages des Mouscronnois, sur une large série de sujets.

L’été dernier, l’artiste graffeur Nesh a tagué le slogan « Mouscron c’est nous » sur l’un des murs du Parc des Loisirs. Un slogan spontané qui sonne comme une évidence. Mouscron, c’est nous, l’ensemble des gens qui s’estiment « Mouscronnois », qui vivent, travaillent, étudient, sortent à Mouscron. Jeunes, moins jeunes, Mouscronnois de naissance ou nouveaux arrivants…

Mouscron est une ville connue pour sa convivialité, sa bonne humeur, sa simplicité. Aujourd’hui, en reprenant ce slogan et en lançant cette enquête, Fatima Ahallouch souhaite interroger le plus grand nombre sur ce qui « fait » Mouscron, sur ce qui peut être amélioré, sur ce que chacun attend de sa ville, de « notre » ville.

En pratique :

« Mouscron c’est nous », c’est avant tout une grande enquête, qui se déroulera en deux temps: la première phase est constituée d’une enquête en ligne, recueil de témoignages, d’opinions et d’idées, émis par les Mouscronnois. Que faire pour notre ville? Pour améliorer la vie quotidienne, le vivre-ensemble, le bien-être de chacun-e? Etes-vous satisfait de ce qui existe actuellement ?

Les résultats de ce grand sondage serviront à dresser une photographie de ce qu’attendent les Mouscronnois. De ce qu’ils souhaitent ou espèrent pour l’avenir de notre ville. Ces résultats seront disponibles au mois de mai.

La seconde phase sera thématique et se concentrera sur le concept de citoyenneté. C’est quoi, être citoyen de Mouscron? Comment développer la cohésion, le sentiment d’appartenance à cette communauté qu’ensemble nous formons. Car Mouscron, c’est nous. Nous tous, anciens et nouveaux arrivants, jeunes et moins jeunes, travailleurs actifs ou non-actifs, étudiants, retraités, de toutes origines.

Cette deuxième phase sera constituée de deux panels de répondants à l’enquête qui, s’ils le souhaitent, peuvent être volontaires pour y participer. Il suffira de le mentionner dans le questionnaire écrit.

Les résultats de cette enquête publique et de ces consultations serviront de base de travail pour les années à venir, et permettront de mieux connaître les attentes actuelles de nos concitoyens.

Le questionnaire et les informations pratiques sont désormais en ligne sur notre site internet dédié : www.mouscroncestnous.be

Un mot de Fatima sur cette grande enquête citoyenne:

« Nous devons défendre la démocratie, la liberté et le progrès social, les droits des femmes, des minorités… En réalité, nous sommes tous des minorités et c’est notre rassemblement qui fera notre force.Il est urgent de prendre des mesures et d’écouter les premiers concernés. Je crois beaucoup en la notion d’experts du vécu. Pour moi, c’est la priorité sur laquelle nous nous devons d’agir afin de pas creuser encore davantage le fossé démocratique et laisser notre Belgique se disloquer sous le regard de certains qui veulent prouver que nous ne pouvons pas tous bien vivre ensemble en toute égalité.
C’est pour aller à la rencontre des autres que nous lançons le mouvement « Mouscron, c’est nous. » Il s’agit dans un premier temps d’une enquête en ligne qui s’adresse à toutes et tous : anciens ou nouveaux arrivants, jeunes et moins jeunes, travailleurs actifs ou non actifs, étudiants, retraités, de tous horizons qui souhaitent partager leurs expériences, leurs espoirs et leurs idées pour Mouscron.
Ensuite, nous réunirons un panel de citoyens qui souhaitent avancer sur les questions de cohésion sociale et de citoyenneté. Je vous invite à visionner la petite vidéo de lancement.
Vous trouverez l’enquête sur www.mouscroncestnous.be. Je vous invite toutes et tous à y accorder quelques minutes de votre temps, que je sais précieux et mieux encore à accompagner une personne qui ne serait pas à l’aise avec l’outil numérique : son avis compte aussi. C’est un nous rassembleur, qui invite celles et ceux qui veulent une ville qui inclut et qui bouge avec toutes ses composantes. C’est évidemment à l’opposé du « nous » utilisé et que tente de s’accaparer l’extrême droite : un nous qui exclut et qui divise.  Les mots sont importants et nous ne céderons pas non plus de terrain dans le domaine du discours. »

L’intégralité du discours de Fatima est disponible en vidéo ici et sur sa page Facebook. Vous y trouverez également toutes les photos de ces voeux 2020. N’hésitez pas à nous y rejoindre!

Admin