Marketing alimentaire : les enfants doivent être protégés

Marketing alimentaire : les enfants doivent être protégés

Le marketing alimentaire influence les choix que nous faisons pour nourrir notre famille. Produits trop sucrés, trop gras, inadaptés à une bonne alimentation ; les enfants sont trop souvent la cible du marketing alimentaire et de publicités dangereuses pour leur santé.

Récemment, une étude menée sur plus de 1150 produits ciblant spécifiquement les enfants de plus de 3 ans a présenté des chiffres interpellants. 95% des produits alimentaires analysés ne sont pas conformes aux critères fixés par l’OMS. Ils devraient donc être inéligibles au marketing à destination des enfants. Ces constats peuvent s’étendre à la diffusion de ce marketing. 64% des publicités en ligne et 75% des spots TV ciblant des enfants sur ce type de produits concernaient des articles à haute teneur en graisse ou sel.

Les messages et les campagnes des acteurs du terrain – incitant à manger cinq fruits et légumes par jour, pratiquer une activité physique régulière ou encore éviter de grignoter entre les repas – ont certes le mérite d’exister. Ils ne suffisent vraisemblement pas à contrecarrer les effets de ce marketing alimentaire dont il faut encadrer les diffusions.

J’interrogeais récemment, avec mon collègue Eddy Fontaine, Bénédicte Linard, la ministre de la Fédération Wallonie Bruxelles en charge de l’Enfance, à propos de la protection des enfants face au marketing alimentaire.

Vous retrouverez ci-après les questions posées et la réponse de la Ministre :

Please wait while flipbook is loading. For more related info, FAQs and issues please refer to DearFlip WordPress Flipbook Plugin Help documentation.

Les commentaires sont fermés.