Secteurs culturels : l’heure d’une réponse forte et solidaire

Secteurs culturels : l’heure d’une réponse forte et solidaire

Nombreux sont les secteurs qui souffrent des restrictions imposées par le comité de concertation, dans le but de ralentir l’épidémie de Covid-19. La culture en fait partie et le fait savoir ! L’art est à l’arrêt depuis un an. Les acteurs de ce secteur ont manifesté pour faire entendre leur cri. Un cri de colère, mais aussi de détresse. Car oui, la culture se trouve aujourd’hui encore dans l’incertitude la plus totale quant à l’avenir. Quand pourra-t-elle rouvrir ses portes ? Quand redeviendra-t-elle « essentielle »?  En attendant, les pertes sont de plus en plus catastrophiques !

Le taux de fréquentation des musées a chuté de 58% à Bruxelles, et de 57% au sud du pays. La perte totale des cinémas pour l’année 2020 est, quant à elle, estimée à 210 millions d’euros selon la Fédération des Cinémas de Belgique. Et la situation est tout aussi grave pour les festivals, les théâtres et autres lieux de culture.

Alors que le mouvement Still Standing For Culture gagne de plus en plus de partisans, j’ai décidé d’interpeller la Ministre de la Culture, Bénédicte Linard, sur la situation de toutes ces personnes qui vivent dans la précarité et l’incertitude. En espérant que lors du prochain comité de concertation, ils ne soient pas laissés sur le côté et qu’on leur envoie un message d’espoir.

Des comités de concertation difficiles à voir

Madame Linard a déclaré que les deux derniers comités de concertation ont été très durs à voir pour le monde culturel. Ceux-ci ont prolongé l’incertitude malgré l’insistance de la Fédération Wallonie-Bruxelles au CODECO. La Ministre a avoué que les perspectives évoquées étaient plus éloignées que ce qui était espéré.

Cependant, le comité de concertation a rendu les mesures plus cohérentes. Notamment avec le plan plein air qui concerne toutes les activités. « Cela signifie une reprise progressive et en extérieur de certaines activités culturelles ». Le CODECO a laissé entendre que la reprise en intérieur se ferait au mois de mai.

Le secteur culturel ainsi que les trois Ministres de la Culture et le groupe d’experts de stratégie de crise se sont réunis à plusieurs reprises pour discuter de la manière dont la réouverture progressive du secteur culturel a été envisagée.

Six évènements-tests

L’HoReCa et la Culture  font partis des secteurs qui souffrent le plus de la crise. De ce fait, ils espéraient une reprise plus rapide.

La Ministre assure néanmoins qu’elle soutiendra toujours le secteur culturel ! L’objectif est de rendre les mesures encore plus cohérentes et de reprendre les activités dans un cadre sécurisé. Des réunions ont déjà été organisées pour partager le ressenti et les besoins des différents acteurs du secteur.

Un processus visant à organiser des évènements pilotes dans différentes disciplines artistiques et culturelles a été proposé au gouvernement. Ce processus est basé sur les propositions de protocole de la culture. De plus, il est en complémentarité avec les études menées à l’étranger qui prouvent que les lieux culturels ne sont pas des lieux à risques.

Six évènements-tests vont être organisés dans différents lieux de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Le but est de valider les protocoles sanitaires afin de permettre une réouverture progressive. Plusieurs scénarios seront étudiés afin de mesurer l’impact réel que ces évènements peuvent avoir sur le taux de contamination au Covid-19. Ces tests seront réalisés durant le mois d’avril.

Chacun ses responsabilités

Tous les niveaux de pouvoirs doivent prendre leurs responsabilités pour offrir à la culture le respect qu’elle mérite. Il est légitime pour tous ces acteurs de s’attendre à une réponse forte de la part du prochain comité de concertation. Et il appartient à ce même comité de leur donner cette réponse forte et solidaire.

 

 

Admin

Les commentaires sont fermés.